À LIRE / À VOIR

Le nombre de commerces de détail ouverts le dimanche a augmenté de 62 % dans l’ensemble des zones touristiques internationales (ZTI) de Paris entre septembre 2015, date de leur création, et février 2017. Ainsi, 28,2 % des commerces des ZTI parisiennes étaient ouverts le dimanche en février 2017 contre 17,5 % lors de l’entrée en vigueur de la mesure.
Consulter
L’étude établit un diagnostic du marché français de l’efficacité énergétique et des facteurs qui sous-tendent ou freinent son évolution. Un examen réalisé sur sept pays étrangers, répartis sur cinq zones géographiques, met en évidence les opportunités et les potentiels de marché à l’exportation pour les acteurs français de l’efficacité énergétique. Ces analyses conduisent à un ensemble de recommandations visant à développer le marché de l’efficacité énergétique et à renforcer la compétitivité des acteurs situés en France, tant sur le marché domestique qu’à l’export.
Consulter
Le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (FISAC) a publié son rapport d’activité pour l’année 2016. Géré par la DGE, le FISAC est un instrument essentiel de l’État pour favoriser la création, le maintien, la modernisation, l’adaptation et la transmission des entreprises de proximité des secteurs du commerce et de l’artisanat. Son action se traduit par le versement de subventions aux collectivités locales et aux entreprises afin de financer des actions de fonctionnement ou d’investissement. Comme à l’accoutumée, ce rapport annuel remet en perspective l’activité du FISAC sur toute la période écoulée depuis sa création, soit 1992-2016.
Consulter
De la cristallerie d’art à la fabrication de matériaux composites ultrasophistiqués, une vidéo mise en ligne sur le site de la DGE illustre la diversité des entreprises françaises bénéficiant du label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). Celui-ci rassemble des artisans et industriels de l’excellence, attachés à la haute performance de leur métier et de leurs produits. Les 1 305 entreprises labellisées à ce jour représentent plus de 57 700 emplois et un chiffre d’affaires cumulé annuel de plus de 13,2 milliards d’euros. Modèles d’entreprises compétitives et innovantes, elles sont des acteurs de la transmission et de l’emploi.
Consulter
Cette étude précise le positionnement stratégique des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) par rapport aux autres acteurs, et identifie les leviers de leur développement sur quatre secteurs économiques : les circuits courts de production de denrées alimentaires vers les consommateurs ; la collecte, le recyclage de déchets, la production et la vente de matières premières recyclées, la production et la vente de produits recomposés ou de seconde main ; l’éco-bâtiment et la rénovation thermique de bâtiments ; l’aide aux personnes âgées. L’ESS compte aujourd’hui 165 000 entreprises et emploie près de 2,4 millions de personnes, soit 13 % de l’emploi salarié privé, dans de multiples secteurs d’activité.
Consulter
Actualisé en permanence et enrichi de nouveaux articles, le rapport de l’observatoire des PME de Bpifrance sur l’évolution des PME conserve son caractère original de document à feuilleter dans un format 100 % numérique. Il s’agit d’un vaste tableau de bord dans lequel le repérage et la navigation sont particulièrement facilités.
Consulter
Quels seront les effets de la numérisation de l’économie sur l’emploi et sur l’organisation du travail ? Comment s’assurer que l’innovation technique nourrisse une innovation sociale, porteuse de progrès pour tous ? Ces questions ont suscité une réflexion franco-allemande à travers un cycle de rencontres organisé par la Fondation Jean Jaurès, la Fondation Friedrich-Ebert et La Fabrique de l’industrie, avec le soutien du ministère chargé de l’Économie, et la participation du magazine “Alternatives Économiques”. Le matériau très riche qui en est issu fait ici l’objet d’une synthèse. La diversité des points de vue réunis est une source d’inspiration pour les politiques à venir.
Consulter
La faiblesse de la compétitivité hors prix de l’industrie manufacturière française a pu contribuer à la divergence de performance avec l’industrie manufacturière allemande dès le début des années 2000. Alors que les facteurs de compétitivité-prix évoluent à présent plus favorablement, l’amélioration des marges, de la conjoncture et des conditions de financement a permis une accélération de l’investissement des entreprises françaises, qui pourrait également favoriser une amélioration de leur compétitivité hors prix…
Consulter
La mondialisation a profité en France à des branches de haute technologie, comme la construction aéronautique et l’industrie pharmaceutique, ou au secteur du luxe. Mais ce processus de spécialisation a aussi entraîné le recul de nombreuses autres branches manufacturières, avec de multiples conséquences sur le volume et la nature de l’emploi. Toutefois, différents facteurs de transformation de l’industrie pourraient prendre le relais de la mondialisation, qui semble aujourd’hui s’essouffler.
Consulter
En 2015, les Français ont effectué 12 % de leurs voyages avec un forfait. Cette part est plus faible pour les voyages en métropole du fait des nombreux séjours en hébergement non marchand. Elle est nettement plus élevée pour les voyages à l’étranger. À voyages comparables, les adeptes du forfait sont plus âgés que ceux qui voyagent à la carte et plus de 80 % sont provinciaux. Le forfait est d’abord choisi parce qu’il décharge de l’organisation du voyage et favorise la maîtrise du budget. Il a la faveur d’une large majorité de voyageurs pour la découverte d’une destination, cette attractivité se renforçant avec l’âge.
Consulter
Stable en 2016, la consommation touristique intérieure a atteint 158,9 milliards d’euros, équivalant à 7,13 % du PIB. Deux tiers de cette consommation sont le fait des résidents français. Avec la baisse de fréquentation liée aux attentats de novembre 2015 et juillet 2016, la consommation des touristes étrangers, en baisse de 3 %, a été compensée par la consommation touristique des Français, en hausse de 1,4 %. Les hôtels, les transports non urbains (hors autocars) et les carburants sont les postes pour lesquels la dépense a le plus diminué. En revanche, les dépenses pour les locations entre particuliers, la restauration et les services culturels, sportifs et de loisirs ont progressé en 2016.
Consulter
Coordonné par Rémi Steiner, ingénieur général des Mines et référent Services financiers au Conseil général de l’économie, ce dernier numéro en date de “Réalités Industrielles” dresse un état des lieux de l’état de la monnaie fiduciaire en ce début de 21e siècle et de la mutation en cours vers des monnaies dématérialisées. Les 15 articles qui structurent le numéro brossent un panorama des grandes tendances actuelles et tendent à établir une vision prospective de ce que pourrait être demain “un monde sans cash”.
Consulter
Mis en place en 2015 au sein de France Stratégie, sous l’impulsion de l’État et des partenaires sociaux, le Réseau Emploi Compétences (REC) publie un rapport “bilan et perspectives” de ses deux premières années d’activité. Autour de quelques chiffres clés (plus de 400 participants, 200 institutions représentées, 5 groupes de travail, etc.), le rapport retrace les travaux de ce réseau qui a d’abord eu pour vocation d’être un espace de dialogue entre les acteurs et les décideurs de l’emploi et de la formation. Leur ambition a été de développer une expertise collective sur les besoins en compétences pour éclairer les choix des acteurs du développement économique, de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’orientation. Les deux prochaines années doivent être celles de l’ancrage du Réseau dans l’écosystème de l’emploi et de la formation professionnelle.
Consulter