Actualités

L'édition 2018 de la Semaine de l'Industrie se déroulera du 26 mars au 1er avril 2018. Les organisateurs qui souhaitent participer sont invités à labelliser leurs événements jusqu'au lundi 12 mars 2018. Pour être labellisés, les événements doivent répondre à 4 critères : se dérouler entre le 26 mars et le 1er avril 2018 ; être ouvert au grand public et / ou aux jeunes et / ou aux demandeurs d’emploi ; avoir pour objectif d'informer ou de communiquer sur le thème de l'industrie ; être gratuit. Le Comité de validation dispose d'un délai de 4 jours ouvrés pour labelliser ou non l'événement, à compter de la demande en ligne.

https://www.entreprises.gouv.fr

Lancés le 23 octobre 2017 à Bercy, les six chantiers de la première phase de consultation du PACTE ont été clos le 10 décembre. Les contributeurs ont restitué leurs travaux et remis les propositions qui serviront de base à la deuxième phase: une consultation publique en ligne durant trois semaines, à partir du 15 janvier 2018. Le PACTE a pour ambition de donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois. Élaboré selon la méthode de la co-construction avec tous les acteurs, ce plan permettra de rédiger un projet de loi au printemps 2018.

https://www.economie.gouv.fr

Ce concours destiné à promouvoir l’industrie auprès des jeunes s’inscrit dans le cadre de la 8e édition de la Semaine de l’Industrie qui se déroulera du 26 mars au 1er avril 2018. Il est ouvert aux apprentis, élèves et étudiants des classes de 4e au niveau Bac+5, toutes filières confondues, en France métropolitaine et dans les départements et régions d’outre-mer. Deux types de participation au concours sont proposés, individuelle ou par classe sous la responsabilité d’un enseignant. Les inscriptions seront closes le 27 février 2018.

https://www.entreprises.gouv.fr

Le Premier ministre a installé, le 20 novembre 2017, un Conseil national de l’industrie (CNI) renforcé. Pour orienter et piloter ses travaux, celui-ci sera dorénavant doté d’un Comité exécutif resserré, présidé par le Premier ministre ou, en son absence, par le ministre de l’Économie et des Finances. Un audit sera mené dans les 3 mois afin d’arrêter une nouvelle liste des Comités stratégiques de filière (CSF). Le pilotage des CSF est désormais confié à des industriels afin d’y intégrer le pilotage de leur politique d’innovation.

https://www.entreprises.gouv.fr

DATAtourisme, la plateforme nationale de l’information touristique en OpenData, a été mise en service le 12 décembre 2017. Les premiers jeux de données disponibles, provenant de nombreux territoires, font référence à plus de 50 000 points d’intérêts (POI en anglais pour Point of Interest). Ils portent sur les thématiques “événements”, “patrimoine naturel et culturel”, et “visites/activités”. D’autres catégories de données seront ensuite proposées en 2018 : hébergements, restaurants, commerces et services, itinéraires. Ce lancement répond aux engagements pris par le ministère de l’Économie et des Finances lors du premier Comité interministériel du Tourisme, installé en juillet 2017 pour accompagner la structuration du secteur.

https://www.datatourisme.gouv.fr

« On se dit tout ! » : tel est le mot d’ordre lancé le 28 novembre 2017 par Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, à l’occasion du lancement d’une consultation en ligne dans le cadre du "tour des start-ups". Annoncé fin septembre par le Premier ministre et initié dès octobre par des visites sur le terrain, le tour des start-ups vise à identifier les freins de tout type que rencontrent encore ces entreprises dans leur activité quotidienne et leur développement. Les propositions qui en découleront auront vocation à alimenter des textes législatifs et plans d’actions divers : plan pour la croissance et la transformation des entreprises, loi mobilité, etc.

https://www.tour-des-startups.gouv.fr

94% des Français ont une bonne opinion des artisans : c’est le résultat d’une étude confiée en octobre 2017 à BVA par le Fonds national de promotion et de communication de l’artisanat (FNPCA). Convaincus du rôle économique que joue le secteur de l’artisanat, les Français sont également attirés par les métiers et les orientations professionnelles qu’il propose. Cette préférence trouve son explication dans les fondements mêmes de l’artisanat : savoir-faire, qualité, proximité, apprentissage et attrait des carrières. Dans la continuité de cette étude, le FNPCA a lancé, le 6 novembre 2017, une nouvelle campagne de communication (télévision et presse) intitulée « Je préfère ».

https://www.entreprises.gouv.fr

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et Un-gyu Paik, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Énergie de la République de Corée, ont présidé la première édition du dialogue économique France-Corée et ouvert le forum franco-coréen d’innovation industrielle le 28 novembre 2017 à Bercy. Le partenariat économique entre la France et la Corée vise à stimuler les entreprises et les start-ups innovantes dans les deux pays et à créer les conditions pour renforcer les flux commerciaux et les investissements.

https://www.economie.gouv.fr

Le projet de loi pour un État au service d’une société de confiance a été présenté le 27 novembre 2017 lors du Conseil des ministres. Il doit notamment s’attacher à simplifier et à instaurer un droit à l’erreur pour chacun, gage d’un changement de registre dans la relation entre les Français et leurs administrations. Le droit à l’erreur repose sur un a priori de bonne foi. Il implique un changement de logique profond autour d’une valeur clé : la confiance. Le projet de loi tend également à traiter les causes de la complexité administrative, le manque de lisibilité et la surabondance de la norme.

https://www.economie.gouv.fr

Le 1er Forum parlementaire de l’intelligence artificielle (IA) s’est tenu le 14 novembre 2017 à Paris. Son objectif : initier des échanges entre les parlementaires spécialistes des thématiques liées au numérique et à l’innovation et les principaux acteurs du secteur de l’IA. Le développement de celle-ci représente déjà un enjeu très important d’innovation et de développement pour l’industrie automobile, les laboratoires pharmaceutiques, les banques, les compagnies d’assurance… Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a rappelé son souhait de voir l’Europe devenir le leader mondial de l’intelligence artificielle. D’où le besoin d’instaurer au plus vite un dialogue entre les entreprises concernées par cette discipline et les parlementaires appelés à légiférer sur son développement futur.

https://www.economie.gouv.fr