Actualités

Le 29 mars 2018, au Collège de France, le président de la République a présenté sa vision et sa stratégie pour faire de la France un pays leader de l’intelligence artificielle. Sous la devise “L’intelligence artificielle au service de l’humain”, il a pris trois grands engagements : miser sur les talents, déjà nombreux en France, afin de conforter cet écosystème prometteur ; rassembler les forces en ouvrant les bases de données massives existant en France afin de les exploiter au mieux, en accompagnant cette politique par un cadre solide de protection des données personnelles ; poser un cadre éthique « en mettant de la transparence et de la loyauté au cœur des algorithmes ». Le président a en outre décidé de relancer le programme France Expérimentation dans différents secteurs. Le premier lien ci-dessous donne accès aux détails de ces engagements. Le second permet de revoir en vidéo la journée de présentation et de réflexion où sont intervenus notamment Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, en charge du Numérique, et Cédric Villani, député et lauréat de la médaille Fields, auteur du rapport sur l’IA remis au gouvernement.
https://www.aiforhumanity.fr/ 

https://www.economie.gouv.fr

Dans le cadre du plan “Action cœur de ville”, le ministre de la Cohésion des territoires a annoncé, le 27 mars 2018, que 222 villes réparties dans toutes les régions bénéficieraient d’une convention de revitalisation sur 5 ans pour redynamiser leur centre-ville. Élaboré à partir d’une large concertation, le plan vise à faciliter et à soutenir le travail des collectivités locales, à inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’urbanisme à réinvestir les centres-villes, à favoriser le maintien ou l’implantation d’activités en cœur de ville. Chaque convention reposera sur 5 axes structurants : développer une offre attractive de l’habitat en centre-ville ; favoriser un développement économique et commercial équilibré ; développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions ; mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine ; fournir l’accès aux équipements et services publics.

https://www.entreprises.gouv.fr

L’évolution des représentations des jeunes sur le secteur industriel a été dévoilée pendant la 8e édition de la Semaine de l’industrie, le 26 mars 2018. L’industrie française attire-t-elle les lycéens ? Quelle image en ont-ils ? Est-ce un secteur porteur en termes d’emploi, d’avenir, d’innovation ? Pour répondre à ces questions, Arts et Métiers a publié la 6e édition de son baromètre annuel, enquête réalisée par OpinionWay auprès de 500 lycéens des filières scientifiques et technologiques. Parmi les chiffres marquants : 47 % de ces lycéens souhaitent travailler dans l’industrie (+2 points depuis 2013) ; 65 % sont confiants dans l’avenir de l’industrie en France (+27 points depuis 2013). Voir les résultats de l’enquête :

https://artsetmetiers.fr

Le premier appel ouvert du projet européen standICT.eu a été lancé en mars. Ce projet, dont le principe a été proposé et soutenu par la France, vise à renforcer la présence européenne dans les activités de normalisation du numérique à l’échelle internationale. D’ici 2020, des appels à candidatures seront lancés tous les deux mois pour attribuer des aides forfaitaires à des projets de normalisation portés par des entreprises, des start-ups, des associations, des acteurs académiques. Les aides vont de 1 000 euros pour la participation à un évènement ponctuel à 8 000 euros pour des projets de normalisation allant jusqu’à 12 mois.

https://standict.eu

Premier incubateur français dédié à l’innovation dans les services financiers, le Swave a inauguré ses locaux en mars dans la Grande Arche de La Défense. Il accueille 20 jeunes entreprises innovantes, sélectionnées parmi 80 candidatures. Un deuxième appel à candidatures sera lancé cet été. L’incubateur, porté par l’agence Paris & Co, a été initié par la préfecture des Hauts-de-Seine avec le concours de la Direccte d’Île-de-France. Ce programme ambitieux contribuera à donner au premier quartier d’affaires européen et à la place financière de Paris, la capacité à devenir la référence en Europe pour l’innovation financière, stimulant ainsi l’attractivité du territoire et la création d’emplois.

http://swave.parisandco.paris

Le Comité départemental du tourisme “Destination Gers”, avec le soutien des acteurs gersois, a bénéficié en 2015 d’un contrat de Structuration des pôles touristiques territoriaux (SPôTT) délivré par l’État sur le thème du slow tourisme. La Direccte Occitanie accompagne cette démarche depuis l’origine et a notamment dressé le bilan 2017 des principaux axes du SPôTT, dont la structuration de l’offre touristique durable, le soutien au développement de l’itinérance douce… Cette rencontre a permis de rappeler que Mirande accueillera en juin prochain l’assemblée internationale Cittaslow 2018 qui rassemblera plus de 30 pays.

https://www.veilleinfotourisme.fr

L’industrie de la microélectronique en région Auvergne-Rhône-Alpes occupe une place particulière en France et en Europe. En effet, le territoire accueille des leaders industriels, l’un des clusters européens majeurs en la matière et un centre de recherche considéré comme un pôle d’excellence au niveau mondial. Dans une étude spécifique, la Direccte Auvergne-Rhône-Alpes analyse les enjeux économiques ainsi que les problèmes environnementaux, sanitaires, sociaux et éthiques associés à cette filière.

http://www.calameo.com

276 entreprises ont saisi les services de la Direccte d’Île-de-France suite aux crues et à la vague neigeuse de début 2018. Une cellule d’urgence a été activée dès les premières heures des difficultés pour aider les entreprises et les orienter vers les dispositifs ou interlocuteurs les plus adaptés (Urssaf, Bpifrance, Banque de France…). La cellule a géré 56 demandes, dont beaucoup émanant de TPE (transporteurs bloqués par la neige, restaurants installés en bord de Seine…). 220 demandes d’activité partielle ont par ailleurs été instruites (135 pour les inondations et 85 suite aux chutes de neige).

http://idf.direccte.gouv.fr

En ce printemps 2018, l’activité industrielle française reste sur une trajectoire très positive malgré un léger trou d’air en début d’année. L’investissement est dynamique, les effectifs progressent, de même que le niveau de marge même s’il reste trois fois moindre qu’en Allemagne. Avec le retour de la croissance industrielle apparaissent quelques tensions, sur les recrutements notamment. France Industrie a présenté, le 26 mars 2018, un état des lieux de l’industrie et appelé à poursuivre des réformes structurelles de compétitivité coût et hors-coût.

http://www.coe-rexecode.fr