Actualités

Le comité exécutif du conseil national de l’industrie (le CNI) s’est réuni le 28 mai sous la présidence du Premier ministre pour lancer six nouvelles filières industrielles des secteurs de l’eau, de l’électronique, de la construction, de la métallurgie, du recyclage, et des nouveaux systèmes énergétiques. 9 autres filières lancées en février élaborent déjà leur “contrat de filière”, celui de l’automobile venant d’être signé en présence du ministre de l’Économie le 22 mai. Le CNI a examiné les premiers résultats de ses travaux sur la batterie automobile et le véhicule autonome, et lancé de nouvelles missions sur les bio-productions.

https://www.entreprises.gouv.fr

Le Premier ministre a lancé le 3 mai 2018 un nouvel appel à projets dans le cadre du programme France Expérimentation. Objectif : identifier des projets innovants et ambitieux et permettre leur développement sur le territoire français par l’attribution de dérogations temporaires à certaines dispositions de niveau législatif ou réglementaire (décret ou arrêté). Les projets de dérogations de normes législatives retenus seront ensuite insérés dans la section “expérimentation” du projet de loi PACTE (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), en cours de rédaction. Le dossier de candidature doit être complété avant le 31 mai sur la plateforme demarches-simplifiees.fr.

https://www.entreprises.gouv.fr

Le Gouvernement et Bpifrance ont publié, le 27 avril 2018, le dossier de presse de présentation des 17 projets financés depuis 2015 dans le cadre de l’appel à projets “Grands défis du Numérique”, lui-même lancé dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) qui vise à soutenir des projets d’excellence au service de la croissance et de la compétitivité de la France. Cet appel à projets avait pour objectif d’identifier et de soutenir des projets visant à apporter des réponses ambitieuses à de grands défis liés aux technologies numériques. Il a été ouvert en continu de novembre 2015 à septembre 2017, les dossiers déposés étant relevés par “vagues”, deux fois par an.

https://www.entreprises.gouv.fr

Le plan industriel breton 2020, la Breizh Fab, a été signé le 27 mars 2018 par l’ensemble des acteurs du développement économique breton. Cette action s’inscrit dans le cadre de la French Fab et a été déployée en avril sur le territoire breton. L’État est partenaire de la Breizh Fab et s’appuie pour ce faire sur ses services déconcentrés, en particulier la Direccte. Dotée d’un budget de 4 M€ sur trois ans, la Breizh Fab s’articule autour de trois enjeux : accompagner la transformation du secteur industriel breton ; renforcer les synergies entre industriels, acteurs économiques et publics ; faire rayonner la Bretagne industrielle. Il prévoit également un plan d’actions destinées à stimuler la croissance des entreprises industrielles bretonnes.

http://bretagne.direccte.gouv.fr

Sous la question-titre “Quelle est votre Europe ?”, le Président de la République a lancé le 17 avril dernier les consultations citoyennes sur l’Europe. Entre avril et octobre 2018, les États membres de l’Union Européenne, sauf le Royaume-Uni, proposent à chaque citoyen d’exprimer sa vision et ses attentes à l’égard de l’Europe pour les prochaines années. Les entreprises sont invitées à prendre part à ces consultations, soit en participant à des évènements existants, soit en organisant une consultation en interne. Toutes les informations relatives à ces consultations citoyennes sont disponibles sur :

https://www.quelleestvotreeurope.fr

La Commission européenne a publié le 2 mai 2018 sa proposition pour le prochain cadre financier pluriannuel (CFP), qui encadrera le budget de l’Union européenne de 2021 à 2027. Elle propose un CFP d’environ 1280 milliards d’euros, soit 1,11% du revenu national brut cumulé de l’UE. Le communiqué de presse de la Commission caractérise l’esprit de cette proposition en annonçant “un budget moderne pour une Union qui protège, qui donne les moyens d’agir et qui défend”.

http://europa.eu

Sélectionnée par l’État, aides-entreprises.fr est la base de données de référence sur les aides financières aux entreprises. Depuis le 4 avril 2018, elle est accessible en open data (data.aides-entreprises.fr) : tous les acteurs publics ou privés qui le souhaitent peuvent désormais réutiliser librement les données qu’elle contient pour apporter aux entreprises des services toujours plus innovants. Construite selon une approche collaborative avec les organismes publics délivrant des aides financières aux entreprises, la base de données garantit un accès gratuit à une information fiable, robuste et homogène sur plus de 1600 aides financières aux entreprises, à l’échelle locale, nationale ou européenne.

http://www.aides-entreprises.fr

Le 12 avril 2018, la DGE a initié une démarche exploratoire visant à identifier les freins au développement de l’intrapreneuriat dans les organisations et à identifier des premiers leviers d’action pour y remédier. Sur une journée, dans le cadre d’un open lab sur l’intrapreneuriat, une trentaine de participants, représentants d’organisations publiques et privées, se sont retrouvées au BercyLab pour échanger, partager et co-construire des pistes d’action. Cette journée, co-organisée et animée avec l’équipe de la mission innovation du secrétariat général de Bercy, a permis notamment de formaliser cinq propositions concrètes d’actions qui sont actuellement approfondies. Voir le fil twitter #Intrap2018 :

https://twitter.com

Trois publications récentes (Dares, avril 2018 ; Acosstat, décembre 2017 ; Pôle emploi, avril 2018)  permettent de dresser le bilan de l’année 2016 concernant l’évolution de l’activité dans le secteur des services à la personne (SAP) et de l’emploi direct à domicile. Après cinq années de baisse, la stabilisation de l’activité en 2016 conforte les grandes tendances du secteur, notamment une forte croissance des entreprises parmi les organismes de services à la personne : elles en représentent désormais plus des trois quarts. Les autres segments du secteur voient leur activité reculer, qu’il s’agisse des associations ou de l’emploi direct. Les données provisoires 2017 confirment la stabilisation de l’activité du secteur, et l’enquête sur les besoins de main-d’œuvre 2018 montre que les projets de recrutement restent importants. Les métiers des SAP restent dans les 10 premiers recruteurs avec plus de 90000 projets d’embauche. Ils figurent également parmi les 10 métiers ayant les plus fortes difficultés de recrutement.

https://www.entreprises.gouv.fr

Dans le cadre de leur politique de structuration nationale du tourisme de mémoire, les ministères de l’Économie et des Finances (DGE) et des Armées (DPMA) ont lancé un nouvel appel à projets intitulé “Services numériques innovants destinés au tourisme de mémoire et d’histoire en France”. Il vise à doter les territoires et les sites concernés d’outils innovants, facilitant la visite des lieux et la compréhension de l’histoire, notamment pour les jeunes publics, à contribuer à renforcer le lien armées-nation et à positionner la France comme une destination innovante et attractive à l’international. La sélection des projets interviendra en septembre 2018. Le montant de l’aide octroyée, plafonné à 20000 € TTC par projet retenu, ne pourra excéder 50% du coût total du projet. La date limite de réception des candidatures est fixée au lundi 16 juillet 2018 à midi.

https://www.entreprises.gouv.fr

Deux niveaux de classement sont prévus pour les communes qui s’investissent dans le développement d’une politique touristique sur leur territoire. Le premier niveau se matérialise par l’obtention de la dénomination de “commune touristique”, délivrée par un arrêté préfectoral pris pour une durée de cinq ans, et pour laquelle les communes candidates doivent respecter trois critères. Le second niveau, plus élevé que le premier, se matérialise par le classement en “station de tourisme”, par lequel les pouvoirs publics reconnaissent les efforts accomplis par une collectivité pour structurer une offre touristique adaptée et un accueil d’excellence. Ce classement, attribué par décret pour une durée de douze ans, suppose le respect d’une cinquantaine de critères. Les anciens décrets de classement, accordés sans date d’échéance, sont devenus caducs le 1er janvier 2018 selon le calendrier fixé par le législateur en 2006.

https://www.entreprises.gouv.fr

Chaque année depuis 2006, le Grand prix national de l’ingénierie (GPNI) récompense une équipe ayant concouru à la conception d’un produit ou d’un projet remarquable dans le domaine de l’industrie ou de la construction. Il vise à mettre en lumière l’ingénierie française dans toute sa diversité et la valeur ajoutée de la prestation intellectuelle d’ingénierie. Pour 2018, la date limite de dépôt des candidatures a été fixée au mercredi 6 juin à midi. Le projet récompensé sera au stade du concept, en cours de réalisation ou achevé. Le Grand prix national de l’ingénierie sera remis le jeudi 25 octobre 2018 lors du Meet’Ingé, événement mêlant professionnels, donneurs d’ordres et grand public.

https://www.entreprises.gouv.fr