Actualités

Inauguré le 18 juillet dernier, le Conseil de l’innovation, co-présidé par les ministres chargés de l’Industrie et de la Recherche, se réunira trois fois par an pour définir les grandes orientations et les priorités de la politique de l’innovation, décider des mesures susceptibles de renforcer sa transversalité, et formuler des recommandations sur les moyens financiers qui lui sont dédiés. Cette première réunion a notamment permis le lancement de deux grands défis financés par le Fonds pour l’innovation et l’industrie : “Comment améliorer les diagnostics médicaux par l’intelligence artificielle ?” ; “Comment sécuriser, certifier et fiabiliser les systèmes qui ont recours à l’intelligence artificielle ?”. Une seconde vague de grands défis fera l’objet d’une consultation très large.

https://www.entreprises.gouv.fr

Doté de 400 M€ issus du Programme d’investissement d’avenir, le fonds French Tech Seed, opéré par Bpifrance, a vocation à soutenir les start-ups technologiques de moins de 3 ans, en phase de post-maturation, notamment des start-ups Deep Tech. L’originalité de ce fonds d’investissement repose sur un mécanisme d’apporteurs d’affaires labellisés et un mode de financement quasi-automatique. L’appel à manifestation d’intérêt a été lancé le 18 juillet pour identifier les apporteurs d’affaires du fonds qui seront sélectionnés par l’État (DGE…) à l’automne 2018, au sein des écosystèmes d’innovation (incubateurs, accélérateurs, pôles de compétitivité, SATT, organismes de recherche…). Les candidats pourront se présenter seuls ou en consortiums. L’objectif est de réaliser les premiers investissements au 1er trimestre 2019.

https://www.entreprises.gouv.fr

Lancé le 9 juillet et ouvert jusqu’au 9 octobre 2018, cet appel à projets national vise à soutenir des projets innovants portés par des PME et des start-ups sur 9 thématiques : numérique, santé, espace, société inclusive et solidaire, performance environnementale des bâtiments, industrie, agriculture et sylviculture éco-efficientes, économie circulaire, expositions chroniques et risques sanitaires, alimentation intelligente. Inscrit dans le Grand plan d’investissement de 57 Mds€, le “concours d’innovation” permettra la sélection de projets au potentiel fort pour l’économie française. Les projets lauréats de 600 k€ à 5 M€ se verront proposer un cofinancement de leurs dépenses de recherche, développement et innovation. Ce concours et ses thématiques seront renouvelés tous les six mois.

https://www.entreprises.gouv.fr

Conjointement avec “Régions de France”, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargé du Numérique, et Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, ont lancé, le 13 juillet 2018, la version Beta (test) d’une nouvelle plateforme d’accompagnement de la transformation numérique des TPE/PME. Disponible à l’adresse www.francenum.gouv.fr, cette plateforme fournit des ressources personnalisées aux entreprises qui souhaitent s’engager ou s’intéresser à la transformation numérique, en coordination avec les dispositifs sur le sujet mis en œuvre par les Régions à l’échelle territoriale. 

https://minefi.hosting.augure.com

Depuis début 2018, plus de 2 000 pylônes existants ont été équipés en 4G. 485 nouveaux sites à équiper en priorité ont été identifiés pour déployer, sous 24 mois maximum, une couverture mobile de qualité dans les zones non ou mal couvertes par les opérateurs. À terme, 5 000 nouveaux sites par opérateur doivent permettre de garantir l’accès de tous les Français à une téléphonie mobile de qualité. La couverture en internet fixe progresse également. Au 1er trimestre 2018, 670 000 lignes de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) ont été construites. 56 % des Français ont d’ores et déjà accès au très haut débit. Un premier point d’étape sur l’avancée de la couverture numérique du territoire a été réalisé le 27 juin. Il sera suivi d’un point d’étape trimestriel sur l’atteinte des objectifs du Gouvernement en la matière.

https://www.economie.gouv.fr

Enjeu stratégique pour l’industrie française, pour l’innovation et pour des services publics rénovés, la 5G ouvrira la porte à divers nouveaux usages numériques, aussi bien pour le grand public que pour les entreprises. La feuille de route de l’État, présentée le 16 juillet, identifie 4 chantiers prioritaires : libérer et attribuer les fréquences radioélectriques pour les réseaux 5G ; favoriser le développement de nouveaux usages industriels ; accompagner le déploiement des infrastructures 5G ; assurer la transparence et le dialogue sur les déploiements de la 5G et l’exposition du public. Outre une douzaine d’expérimentations déjà en cours ou prévues sur le territoire français, le Gouvernement et l’Arcep ont annoncé le déploiement de onze nouvelles expérimentations en Île-de-France, incluant notamment trois cas d’usages sur le véhicule connecté.

https://www.entreprises.gouv.fr

Delphine Gény-Stephann a réuni à Bercy le 21 juin les commissaires au redressement productif (CRP). Elle a salué leur bilan (accompagnement de plus de 3 900 entreprises en difficulté, représentant un équivalent de près de 270 000 emplois) et annoncé la volonté du Gouvernement de donner un nouvel élan à ce dispositif. Les CRP répondront désormais au nom de “commissaires aux restructurations et à la prévention des difficultés des entreprises”. Leurs missions seront ciblées en priorité sur les chaînes de valeur industrielles, en visant à anticiper le plus en amont possible les difficultés des entreprises et les mutations industrielles. Ce choix s’inscrit dans le cadre du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) qui doit permettre de lever les obstacles à la croissance des entreprises, et dont l’un des volets est dédié au rebond des entreprises.

https://www.economie.gouv.fr

Lors du dernier Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) tenu le 10 juillet 2018, le Premier ministre a présenté des mesures visant à améliorer la compétitivité et l’attractivité de la France dans le domaine de la santé, notamment dans la recherche et le développement des biomédicaments et des thérapies innovantes. Parmi ces mesures, le développement des “autorisations temporaires d’utilisation” (ATU) permettant le recours précoce à de nouveaux traitements. Le Premier ministre souhaite également que le délai moyen d’accès aux marchés pour les nouveaux produits de santé soit, d’ici 2022, abaissé à 180 jours. Il a encore annoncé, entre autres, une extension du “forfait innovation” qui permettra la prise en charge précoce, par l’assurance maladie, des dispositifs médicaux et autres stratégies thérapeutiques de rupture. L’ensemble des annonces peut être réécouté dans la captation vidéo disponible à cette adresse :

https://www.entreprises.gouv.fr

Le 11 juillet 2018, le Conseil national de l’industrie a installé le CNI Numérique, coprésidé par Mounir Mahjoubi et Delphine Gény-Stephann. Son objectif : aider au développement du tissu industriel français par le numérique. Il contribue aux contrats stratégiques des filières du CNI, et pilote en cohérence l’action de l’Alliance pour l’Industrie du Futur. Au cours de cette première réunion, le CNI Numérique a étudié le volet numérique du plan d’action des filières industrielles de l’aéronautique, du naval et de l’automobile, ainsi que les dispositifs d’accompagnement au développement industriel mis en place par la région Sud Provence Alpes Côte d’Azur sous l’égide de La French Fab. Les autres points traités à l’ordre du jour sont détaillés ici :

https://www.entreprises.gouv.fr

Pour accompagner la feuille de route du Gouvernement pour l’économie circulaire, 55 industriels et fédérations se sont engagés à augmenter de 300 000 tonnes, d’ici 2025, la quantité de plastiques recyclés, dont 275 000 tonnes de matière plastique (MPR) incorporées dans les produits fabriqués. Il s’agit d’un doublement du taux actuel d’incorporation de matières premières issues du recyclage dans les produits. Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a néanmoins rappelé que les industriels devraient renforcer encore plus la dynamique enclenchée pour atteindre en 2025 l’objectif de 100 % de plastiques recyclés fixé par le Premier ministre.

https://minefi.hosting.augure.com

Porté par la Direccte Hauts-de-France et appuyé par une start-up d’État, RESO (“Rapprocher les Entreprises des Solutions Optimales”), est une plateforme numérique destinée aux conseillers en entreprise pour faciliter la mise en relation entre le dirigeant d’entreprise et les institutions. Pour l’entreprise, c’est un moyen d’avoir les bonnes informations au bon moment afin de mobiliser le bon dispositif. Cette démarche favorise l’équité dans l’accès aux dispositifs et à l’information, le renforcement du maillage partenarial et territorial et optimise le conseil lors des visites en entreprise. L’ambition du projet se traduit par la mobilisation de près de 60 partenaires participant à son déploiement.

https://reso.beta.gouv.fr/

Bruno Le Maire et Jean-Michel Blanquer ont réuni le 3 juillet dernier le comité stratégique d’éducation financière. Mis en place en 2016, celui-ci détermine les orientations stratégiques en matière d’éducation financière en France autour de 4 piliers : développer l’éducation financière chez les jeunes, accompagner les personnes en situation de fragilité financière, soutenir les compétences budgétaires tout au long de la vie et donner les clés de compréhension du débat économique. La réunion du 3 juillet a été l’occasion d’ajouter un 5e pilier : accompagner les entrepreneurs dans leurs compétences économiques et financières.  Plusieurs objectifs opérationnels ont été fixés pour 2018/2019 : création d’un espace dédié sur le portail Mesquestionsd’argent.fr, mise en place d’actions de sensibilisation et de formation à destination des indépendants, artisans et petites entreprises, et renforcement de l’accompagnement des entrepreneurs dans le cadre des missions du réseau des correspondants TPE de la Banque de France.

https://www.economie.gouv.fr