À LIRE / À VOIR

Positionnés auprès des préfets de région, les Commissaires aux restructurations et à la prévention des difficultés des entreprises (CRP) sont, au niveau local, les points d’entrée pour les entreprises en difficulté. Ce dispositif a fait la preuve de son efficacité avec plus de 3 900 entreprises accompagnées, représentant l’équivalent de 270 000 emplois. La lecture des histoires et témoignages qui illustrent ce rapport permet de découvrir la diversité d’actions des CRP et la valeur ajoutée de leur engagement auprès des dirigeants d’entreprises et de leurs salariés.
Consulter
Rapport de l’académie des technologies sur les enjeux actuels des besoins de compétences. Elle appelle à une mobilisation générale et immédiate pour faire monter en puissance les compétences technologiques des PME industrielles.
Consulter
La Fabrique de l’industrie souhaite réconcilier les Français avec la technique et l’industrie. Cela suppose selon elle de comprendre ce qui les en a éloignés. Cette note montre que la crise du travail est aussi une crise des représentations. Quels événements historiques, politiques, intellectuels, ont-ils agrégé aux mots “manuel”, “culture” ou encore “orientation” (entre autres) leurs connotations actuelles ? Laurence Decréau, auteure de cette note, analyse les racines de nos représentations du travail et de l’éducation. Elle traite à l’aide de ce prisme original les thématiques du chômage, des difficultés de recrutement dans l’industrie, du déficit d’image des filières industrielles au lycée professionnel…
Consulter
Cette note d’analyse diffusée en ligne par France Stratégie montre comment, en dix ans, la Chine a réussi à créer un écosystème d’acteurs nationaux couvrant l’ensemble de la chaîne de fabrication et d’utilisation des véhicules électriques et pourrait en devenir le leader mondial. Au regard des volumes de vente et du potentiel du marché, cette perspective pourrait bien accélérer la conversion du reste du monde à la mobilité électrique.
Consulter
Les “Annales des mines” de novembre consacrent un numéro à l’or sous ses différents aspects : ressource naturelle rare, impact sur les économies des pays producteurs, usages industriels et artistiques, aspects monétaires et bancaires. Un parcours original sur des questions qui sont d’ordinaire abordées sous un seul angle.
Consulter
Cet article de l’économiste Salima Benhamou a été publié en 2018 dans la revue de l’Association nationale des DRH et relayé dans la rubrique Points de vue de France Stratégie. Il évoque les impacts possibles de l’IA sur l’organisation du travail, les emplois et les qualifications en s’intéressant particulièrement à trois secteurs clés : les transports – avec le développement du véhicule autonome –, le domaine bancaire et la santé. Il permet d’objectiver ce dont est (ou sera) capable l’IA et propose des éléments d’anticipation sur la manière d’intégrer les transformations qu’elle peut générer.
Consulter
La production des services marchands non financiers a légèrement augmenté en juin 2018. Les transports et entreposage ont nettement rebondi, et de nombreuses activités de services sont reparties à la hausse. Les activités immobilières ont toutefois fortement chuté tandis que les arts, spectacles et activités récréatives ont diminué plus modérément. Au 2e trimestre 2018, les prix de production des services vendus sur l’ensemble des marchés ont augmenté après s’être stabilisés durant deux trimestres. Pour les services marchands non financiers, le chiffre d’affaires a ralenti en Espagne et au Royaume-Uni mais a rebondi en France.
Consulter
L’emploi total a de nouveau ralenti en France au deuxième trimestre 2018. Cette décélération résulte principalement de celle de l’emploi direct. Sur un an (par rapport au deuxième trimestre 2017), l’emploi salarié total a progressé de 204 000 salariés. La baisse de l’emploi total dans l’industrie s’est amplifiée au deuxième trimestre 2018, contrairement au secteur de la construction où l’emploi total a fortement augmenté. Durant la même période, la hausse de l’emploi a faibli dans le secteur tertiaire marchand, et l’emploi direct du secteur tertiaire non marchand a baissé. Cette baisse est due au recul de l’emploi dans la fonction publique et, dans une moindre mesure, au recul de l’emploi privé.
Consulter
La hausse de la production manufacturière s’est poursuivie en juillet 2018 (+0,5% après +0,7%). La production de cokéfaction et raffinage, bien que restant en hausse, a fortement ralenti. À l’inverse, la fabrication d’équipements électriques, électroniques, informatiques et de machines a rebondi, et la fabrication de matériels de transport s’est accélérée. La fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac a de nouveau fléchi et la fabrication d’autres produits industriels a reculé. Sur l’ensemble des marchés (intérieur et export), les prix de production des produits manufacturés sont restés stables en juillet 2018. Le solde manufacturier s’est nettement amélioré (+1904 millions d’euros par rapport au mois précédent), après avoir déjà progressé en juin. Cette amélioration résulte de l’effet combiné d’une croissance des exportations et d’un net fléchissement des importations.
Consulter